Le Fort de Saint-Jean d'Alcas

C'est l'abbesse de l'abbaye cistercienne voisine, Nonenque, qui vers le milieu du XVème siècle, autorise les habitants à fortifier leur village. En cas de danger, les paysans des alentours et ceux du village pouvait s'y réfugier et sauver leurs troupeaux. Le danger était bien réel car on notera qu'à la même époque, le grand prieur de Saint-Gilles autorisait également la fortification des lieux dépendant de la commanderie toute voisine de Sainte-Eulalie. A l'intérieur des puissants remparts qui les protègent, les deux uniques rues parallèles sont bordées de maisons à meneaux presque identiques. La restauration du patrimoine lui à permis de retrouver sa remarquable harmonie.


110811-jp-1730

110811-jp-1734

110811-jp-1774

Le hasard à voulu que nos pas nous mènent à ce village lors du Festival des Templiers animé par les troupes Médio Evo et Chevaliers et Troubadours ainsi qu'un groupe de musique du moyen-age. Au programme, démonstrations d'armes anciennes,  musiques, 

110811-jp-1737

110811-jp-1791

110811-jp-1796

110811-jp-1798

combats,

110811-jp-1756

reconstitution d'un camp médiéval,

110811-jp-1764

110811-jp-1746

une comédie moyenâgeuse,

110811-jp-1785

et pour couronner le tout un tournoi de chevalerie.

110811-jp-1820

110811-jp-1824