20120405083621959210

Depuis le traité des Pyrénées de 1659 qui rattache définitivement la Catalogne du Nord à la France, l’Histoire de Mosset se distingue de l’Histoire nationale des autres villages de moyenne montagne du Conflent sur les aspects suivants.

130627-1419-vacpo

  1. Un développement économique et démographique important jusqu’au milieu du XIXe siècle grâce à ses immenses forêts qui fournissent l’énergie nécessaire au traitement du minerai de fer du Canigou et, en corolaire, une population croissante de forestiers, charbonniers, forgerons et voituriers qui, ajoutée à ses agriculteurs, atteint le nombre de 1350 habitants au milieu du XIXe siècle.
  2. Un seul conflit sur son territoire, l’invasion espagnole de 1793 qui ne dure qu’un mois. Une partie des hommes de la localité connaissent ensuite, bien entendu, la conscription et les guerres, soit comme engagés, soit comme remplaçants. L’hécatombe de la Grande Guerre fait 46 morts soit 5 % de la population, le double de ses Morts pour la France au XIXe siècle.
  3. Jusqu’en 1789, quelques notables instruits luttent, avec opiniâtreté mais sans succès, contre le pouvoir seigneurial et les privilèges locaux des d’Aguilar, tant sur le plan administratif que sur le plan économique. Avec la Révolution ils peuvent éliminer ce pouvoir et s’emparer des biens des anciens barons. Seuls la forêt et les vacants restent la propriété des descendants des d’Aguilar. Mais ce bien est grevé d’une servitude essentielle : les habitants de Mosset ont le droit de prélever dans la forêt le bois nécessaire au chauffage et à la construction de leurs maisons. Cette forme de copropriété donne lieu à de nombreux conflits et, en 1806, deux gardes champêtre de d’Aguilar sont assassinés. Quatre Mossétans sont condamnés au bagne de Rochefort où ils meurent rapidement.

130627-1379-vacpo

Les restes de son château du XIe, aujourd'hui divisé de manière brutale en plusieurs demeures privées. Les restes des murailles sont encore importants ainsi que les portails aux noms évocateurs : Portal de Santa Madeleina, Portal de Coume Gelada, Portal de França qui donnait accès, ainsi que le disent les vieux manuscrits « au Cami de França ».

130627-1388-vacpo    130627-1397-vacpo    130627-1408-vacpo

130627-1407-vacpo  130627-1409-vacpo

L'église romane Sainte-Marie de Vedrinyans

130627-1412-vacpo   130627-1418-vacpo

Une maison de village avec son four encastré dans la façade

130627-1404-vacpo

Le lavoir avec sa zone d'étendage toujours utilisée

130627-1411-vacpo

Quand on parle de canaux d'irrigation, il faut bien comprendre qu'il s'agit de petits canaux étroits, d'un mètre de large approximativement, qui prennent leurs sources sur un site naturel et amènent l'eau dans des terrains n'en ayant pas. Les canaux sont très importants dans le département, c'était une énergie pour faire tourner les moulins des villages. Puis l'eau est devenue utile pour l'industrie, en particulier les forges catalanes, et à présent ils servent à l'irrigation des terres maraichères ou fruitières.

130627-1421-vacpo

Mosset domine la Vallée de la Castellane et se trouve au cœur d’un environnement naturel remarquable, avec vue privilégiée sur la  montagne sacrée  des catalans : le Canigou.

130627-1402-vacpo

La chapelle et le monastère furent fondés en 1062 par le chevalier Béranger de Corbiac, celui-ci ayant pris le nom de l'édifice, Corbiach, issu du latin corvus signifiant corbeau, en référence à une légende chrétienne sur les raisons de la fondation du monastère. Un corbeau orne d'ailleurs les armes du monastère.

130627-1422-vacpo

Construite aux XIe, XIIe et XIIIe siècles, la chapelle est citée en 1334 dans un acte de donation sous le nom de Ecclesia Sanctae Mariae de Corbiaco. En 1549, le baron de Mosset Don Gérard de Cruilles y édifie le mausolée des Cruilles de Santa-Pau, avant de céder la chapelle en 1575 à l'ordre de la très sainte Trinité.

Pierre d'Oriola y fonde un monastère dont il est le premier prieur trinitaire. Les effectifs de moines furent toujours assez réduits, mais ils construisirent un cloître dont une travée existe toujours.

En 1610, le prieuré devient propriété des moines augustins. Les trinitaires quittent les lieux. En 1679, Louis Générés, sculpteur de Perpignan assez populaire à l'époque, reçoit la commande d'un retable pour la chapelle.

Au cours du XVIIIe siècle, la chapelle se vide peu à peu pour être à jamais désertée à la Révolution française. Elle se ruine lentement.

Aujourd'hui, la chapelle est la propriété d'un couple anglais qui y entreprend des restaurations. Des peintures murales du XVIe siècle siècle mises à jour récemment en font un édifice unique de l'art Renaissant en Roussillon.

 

  La Tour des Parfums, petit musée interactif, éducatif et ludique propose à travers ses expositions, ses ateliers et visites guidées de découvrir notre environnement par les cinq sens et en particulier l’odorat.

130627-1387-vacpo

L’exposition  « Parfums de métiers en Pays catalan » replonge le visiteur dans l’atmosphère parfumée des échoppes, ateliers et boutiques d’hier et d’aujourd’hui. Tout au long de ce parcours initiatique, grâce aux diffuseurs d’odeurs, grands et petits se laissent entraîner dans un monde empreint d’émotions et de mystère, à la recherche de souvenirs olfactifs enfouis au fond de la mémoire.

130627-1380-vacpo  130627-1383-vacpo

130627-1384-vacpo  130627-1385-vacpo

130627-1382-vacpo

Une moto de marque Vincent ayant appartenu à l'acteur Steve McQueen

130627-1399-vacpo

 

Sources: Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0. Source : Article Mosset de Wikipédia en français (auteurs)

La tour des parfums